Je suis une urbaine, née à Rezé, et j’ai grandi dans ce grand immeuble, la cité radieuse, construit par Le Corbusier. Mes grands parents paternels avaient une vieille maison familiale, à la Geltière, non loin de Pornic. J’y ai appris à m’ancrer en marchant pieds nus dans la rosée du matin. C’est là- bas que j’ai fait mes premiers pas dans l’herbe, que j’ai gouté mes confitures de mûres avec Mamie Thérèse, que j’ai mangé les salades de pissenlit et de mâche sauvage. Mes parents, nous emmenaient marcher chaque été, découvrir la nature, les oiseaux, la montagne, les arbres.

Après un parcours d’éducatrice spécialisée, et de travail en équipe, je me suis formée à l’herboristerie. En 2009, j’ai obtenu un certificat de phytologue herboriste avec l’association pour le renouveau de l’herboristerie. J’ai ouvert un commerce de plantes aromatiques et médicinales. Forte de mon expérience d’écoute et de conseil, je me suis très vite trouvée limitée dans mes recommandations auprès des clients. J’ai alors choisi de faire la formation d’herboriste thérapeute, avec l’école canadienne Floramedicina. Un parcours d’apprentissage basé sur l’expérimentation, la relation au vivant, l’accompagnement par la relation d’aide. J’ai découvert l’énergétique chinoise, l’ayurvéda, et l’écoute active. Cette formation conjugue aussi bien les tradipratiques que les recherches scientifiques actuelles sur les phytoconstituants, et les interactions avec les médicaments. Un parcours passionnant, démarré en 2012;

Je me suis installée en 2014, dans un petit bureau insolite de 12M2, au Solilab, pôle de l’économie sociale et solidaire, dans lequel j’accompagne mes clients en phytothérapie, et en relaxation par l’olfactothérapie, le reiki, la méditation. Depuis 2019, j’ai rejoint la coopérative d’activité de l’Ouvre Boite. J’ai développé des coopérations, des réseaux d’entraide et de partage essentiels pour mon activité, et mon bien-être.

En 2016, j’ai découvert la méditation de pleine conscience dans les jardins de Floramedicina, au Canada, avec Caroline Gagnon. Nous faisions, tous les matins, un temps de méditation, et nous partions dans la jardin, nous laissé attirer par une plante ou un arbre. La nature devenait alors comme un miroir de nos équilibres, et déséquilibres. Cela a été une expérience révélatrice pour moi, sur nos capacités à développer nos perceptions sensorielles, nos intuitions en pleine nature. J’ai redécouvert l’achillée millefeuille, et son rayonnement protecteur. Et chaque soir j’ai gravi la colline vers ma toile de tente au milieu du verger, en me laissant guider par la lumière des lucioles et de la lune. C’est chargée de cette belle énergie et vitalité, que je vous accompagne à cheminer dans la nature, et découvrir votre humus, votre terre, unique et merveilleuse.