Le why de Terraherba – 10ans d’entreprenariat

Publié le 30 décembre 2020 - Carnet d'humeur

Je suis heureuse de m’être fixé ce défi, d’écrire chaque jour à propos d’une plante. C’est grâce à la complicité de Nathalie Carré, graphiste à studiocarrevert, que cette idée est née. Ravie de terminer cette année 2020, avec les herbes, folles, sages, comestibles, inspirantes. Les dessins de Marion Guilleux, ont été une base pour le grimoire réalisé en 2016. 4 années de rencontres, d’apprentissage, de découvertes, en votre compagnie. Et 10 ans d’aventure entreprenariale, en passant par différents statuts, différentes expériences, pour m’épanouir dans ce qui me nourrit.

Lors d’un échange au Solilab, Guillaume et julien plaisantaient sur le Why*, me disant: « tu as trouvé le tien: ce sont les plantes et les arbres ». Leur réflexion m’a interpellée. J’ai donc fait des recherches sur ce fameux Why. Cela a été l’occasion de me poser, et de faire le bilan du projet de Terraherba. Il est né d’un vrai besoin de reconnexion avec la nature, suite à un épuisement, et à un travail d’éducatrice qui perdait son sens pour moi. La formation d’herboriste a été mes premiers pas, vers ce retour à Soi. Je me suis reliée à l’essentiel, à l’authentique en moi. Le besoin de beauté, d’émerveillement, de respiration. J’ai fait de magnifiques rencontres, dont l’école floramedicina, l’économie sociale et solidaire, la coopérative d’activité, et de merveilleux thérapeutes. Toutes ces personnes, ces systèmes, m’ont à nouveau permis de donner du sens et de la valeur, à ce que je voulais développer. Je peux affirmer aujourd’hui, que ce chemin est un vrai levier de résilience, et de transformation profonde.

Je souhaite que ce métier de praticien en herboristerie et phytothérapie retrouve sa place dans le paysage légal français. Il propose de prévenir les maladies, en prenant soin du Vivant en soi et autour de soi. Il permet de prendre conscience de son intériorité, de son mode de fonctionnement, de la qualité de ses relations, de son lien avec le territoire. L’herboristerie milite : Pour la préservation des plantes de notre environnement, pour la préservation de savoirs ancestraux, la transmission. Pour le respect de notre humanité, de notre complexité, en passant par la simplicité et l’authenticité. « Habiter notre corps et notre lien avec le monde est source de guérison, pour les indiens kogi. «  Eric Jullien

“La raison d’être est l’expression de ce qui est vivant en nous à un instant présent pour nous guider vers un futur souhaitable”. Simon Sinek

J’espère vous accompagner, encore et encore, pour comprendre votre Why* Ces lucioles, qui vous montrent le chemin et vous guide vers un projet, perso ou pro, qui fait pétiller vos cellules.