Qu’est ce qu’on attend pour transformer nos vie!!

29th septembre, 2017 / art de vivre / No Comments

Ce matin, alors que je décidais de me recoucher après un petit déj léger, ma fille de 15ans me réveille  » j’ai loupé mon bus et je suis en retard. Il faut que tu m’emmènes! ». 2 solutions s’offrent à moi: faire l’ignorante et rester au chaud sous ma couette ou me lever, sauter dans mon pantalon, et démarrer la voiture. En bonne mère de famille que je suis, j’ai préféré qu’elle arrive à l’heure en cours, et arriver plus tôt au travail. J’ai traversé la ville sans encombre à ma grande surprise… Nantes semblait encore endormie. Je suis arrivée tranquillement à 8h au solilab.

J’ai ressenti une grande quiétude à ce moment là, et de la gratitude. Un sentiment de sécurité, de sérénité intense, qui vous habite pour la journée et que vous avez envie de partager. J’en ai profité pour passer un coup de balai au cabinet, et de faire du ménage dans mes fichiers d’ordinateur. Et je suis tombée sur un dossier passionnant. Pas de hasard!!!

L’art de transformer sa vie!!

Comment rendre le négatif positif

Ces mots résument ma vie et mon optique. On me reproche parfois de ne plus réagir suffisamment contre les injustices, de pas manifester dans la rue mon mécontentement, de ne pas crier, hurler au monde ses inégalités. A 46ans bientot, et après m’être épuisées à vouloir sauver le monde, et à le porter sur mes épaules. « Dieu ne change pas l’état d’un peuple, tant qu’il ne s’est pas changé lui même ».  A quoi bon…  j’ai décidé de passer à l’action, et d’avancer. Tel le Colibri de Pierre Rabhi, j’ai la certitude que nos actes aussi minimes qu’ils soient, conjugués les uns aux autres, vont impacter notre quotidien. Je n’ai plus l’illusion que les politiques vont changer le monde, je ne veux plus être en résistance, mais lâcher prise, et trouver une harmonie dans ce monde si dissonant. J’ai donc emprunté le chemin d’une quête de paix intérieure, de joie, et d’amour pour les autres. Un chemin semé d’embuches, d’auto sabotage, de croche pattes, d’habitudes ancrées, difficiles à déloger.

On ne peut pas désirer quelque chose, et cultiver le contraire. Le pessimisme, l’agressivité, la colère gagne vite le terrain. Il faut donc trouver des techniques pour maîtriser l’esprit, calmer le mental, et en finir avec les jugements de l’autre, et les jugements de soi.

« Seule l’action et la mise en application peuvent créer la réussite et engendrer le résultat » Bruno Lallement 

Et « Si nous avons parfois de bonnes raisons d’être en colère, il est toutefois indispensable, si nous souhaitons être vraiment libres et en paix, de reconnaître que ce ne sont pas les circonstances qui ont généré la souffrance, mais ce qu’elles ont réveillé en nous. » Accueillir nos émotions, observer nos réactions, et comprendre ce qui les a généré, permet de révéler nos blessures intérieures, et nos fragilités. L’Autre n’est alors plus responsable de nos souffrances, et nous ne devenons plus esclaves de nos émotions. Nous mettons des stratégies en place pour ne plus nous trouver dans la même situation, et des changements profonds s’imposent à nous.

« La théorie c’est quand on sait tout sur tout et que rien ne marche, et la pratique c’est quand ça marche mais on ne sait pas forcément pourquoi. » Albert Einstein

Mais on a beau lire sur le lacher prise, observer des exercices de méditation, de sophrologie, essayer de se concentrer en se répétant que ce n’est qu’un nuage, et qu’après toute tempête, le soleil brille, cela reste parfois difficile.  La contemplation en pleine nature est ma première source de joie. Ressentir le soleil sur mes joues, humer l’iode marin, écouter le bruissement des feuilles du peuplier, se laisser bercer par le chant des oiseaux, et l’écoulement de la rivière…. naturellement mon esprit s’apaise à cette évocation. Mon coeur se met en émoi; C’est ainsi que j’encourage chacun à faire une pause méditative, et à développer l’attention.

La focalisation intérieure pour une réconciliation avec soi même

Pour ma part, le vini yoga m’a beaucoup aidé à me concentrer, à me focaliser sur ma respiration, et sur mon énergie intérieure. Je me suis aussi reconnectée avec mon corps, que je n’appréciais plus guère avec ses kilos en trop. Par la pratique de l’attention focalisée, nous libérons la capacité de voir en nous, au delà des émotions et des pensées. Les techniques de méditation, d’auto hypnose, de relaxation guidée, ont pour seul objectif la réconciliation avec soi même. On oublie les kilos superflus, on oublie le collègue désagréable, on oublie notre triste enfance, ou notre mariage catastrophique, et on se concentre sur l’essentiel: SOI; pas dans une attitude égoiste, mais plutot altruiste.

Pacifier le mental, s’ouvrir à soi même avec humilité, amène la tranquillité du corps et de l’esprit. Il est recommandé de pratiquer ce repos de l’âme 10 à 20 mn par jour. Coucher, assis, en prière, en conscience, debout… peu importe les croyances souvent limitantes. Juste se laisser aller, se concentrer, être attentif à soi. Pas de résultat bon ou mauvais. Un temps pour soi, du « repos calme ».

L’ouverture et la joie

Pour mettre en place le changement, il faut instituer de nouvelles habitudes, de nouveaux rituels, afin qu’ils deviennent automatiques. Cette pratique du « repos calme »  nécessite la stabilité, l’ouverture et la joie. « Un vieil adage dit qu’on attire sur soi ce que l’on redoute, mais c’est tout aussi vrai pour les choses positives. Si au lieu de donner du pouvoir à vos pensées négatives comme vous le faites ordinairement, vous commencez à vous ouvrir à la possibilité du changement et de la réussite, votre esprit commencera à s’associer à cette idée et en favorisera la réalisation ; »

Il faut se répéter en boucle des affirmations positives telles que: « J’ai le droit de connaître le bonheur, de mener une vie épanouissante et riche. Ce bonheur aide les autres et participe au leur. Alors dorénavant, je vais faire tout ce qu’il faut pour que ma vie aille dans ce sens. Je pratiquerai régulièrement et avec plaisir pour que ma vie se transforme » 

Le yoga du rire, le photo langage, les huiles essentielles, les bains de forêt, sont autant de techniques à mettre en place dans votre quotidien, pour maîtriser l’esprit, et le conduire au bonheur.

Utilisez les contraires pour transformer sa vie. 

« Il ne peut se produire simultanément deux phénomènes contraires dans l’univers c’est impossible. L’eau et le feu s’opposent, la chaleur et le froid s’inhibent mutuellement, la lumière chasse l’obscurité, etc.… En ce qui concerne votre esprit c’est la même chose : l’amour qui est fondé sur le souhait d’apporter du bonheur à autrui ne peut être présent si la haine, qui est mue par le désir de nuire, est présente. La confiance, si elle est suffisamment forte, interdit la peur de dominer, la joie efface la peine et la peine chasse la joie … dans tous les cas ces contraires ne peuvent exister au même moment »

 La naturopathie et  toutes les pratiques de santé traditionnelles, jouent avec cette loi des contraires.

Le chemin du changement: la relation d’aide

Depuis 6ans, j’emprunte ce chemin du changement. Il me reste encore beaucoup d’habitudes ancrées, de vieux sabotages, des préjugés sur moi même. Mais j’ai fait grandir l’amour en moi, en ouvrant les yeux sur mes potentiels intérieurs, sur l’acquisition de compétences et de savoir faire, et en observant  mes relations aux autres. Je ne m’embarasse plus de mes peurs, des jugements limitants.

J’ai décidé de me faire confiance, et de faire confiance à l’autre. Pas de déception. Je n’attends rien. Juste des relations harmonieuses dans l’instant présent, des plaisirs simples partagés, des émotions à respirer ensemble, de l’amour et de l’authenticité. Je mets à distance tout ce qui me pollue, et me parasite, pour être dans une relation de qualité avec l’AUTRE.  Je ne peux plus recommander à tous les mêmes changements. Je dois m’adapter au quotidien, aux habitudes, à la personnalité, aux caractéristiques physiologiques, de chacun.

« L’intervenant, par son attitude respectueuse de la globalité humaine, favorise la connaissance et l’amour de soi, ainsi que la libération des puissances créatrices » Colette Portelance

Cette relation d’aide commence par moi même pour pouvoir s’appliquer aux autres. Je ne suis pas déconnectée de mon histoire personnelle. j’ai conscience de mes pensées limitantes, de mes shémas de croyance, de mes bloquages intérieurs. Ils me sont utiles pour mieux comprendre mes relations aux autres, engager une relation d’aide: accompagner l’autre dans le respect de ses shémas, de ses pensées, de ses bloquages… Je me suis appuyée sur ma formation d’herboriste thérapeute, la bienveillance de ma prof Caroline Gagnon, et sur l’aide de thérapeutes bienveillants pour me donner l’élan, et le courage d’appliquer les changements en moi et autour de moi. 

Tout cela est parti d’un changement d’habitude: d’une arrivée au travail plus tôt, d’un lever de soleil, et d’une quiétude, d’une ouverture. Et hop… je me laisse porter par l’inspiration de ma place dans ce bureau, avec moi même et avec les autres. Je vous souhaite de trouver l’inspiration autour de vous et en vous même.

Et si vous avez besoin de moi pour vous accompagner, vous savez ou me trouver!!!!

Emmanuelle Guilbaudeau, Herboriste thérapeute – terraherba.fr

Références bibliographiques:

Bruno Lallement, L’art de transformer sa vie, Ressources et actualisations, 12 Octobre 2013

Colette Portelance, relation d’aide et Amour de soi, éditions du CRAM, 1990


Leave a Comment