Et si on faisait une détox par les jus!

« Le voyage le plus lointain, c’est à l’intérieur de soi même » – Anaïs Nin

Ce week-end, j’ai accompagné mon premier jeûn hydrique, première détox par les jus.

Un voyage à l’intérieur de soi, révélateur de ressources insoupconnées.

Karine Huet, praticienne en massage ayurvédique, essentiel de vie, m’a conviée à participer à l’organisation d’un week end détox sur Nantes. J’étais très enthousiaste à l’idée de travailler avec elle, mais un peu inquiète sur ma participation en tant que jeûneuse. Je fais chaque année un jeûn intermittent avec la ramadan, mais je n’ai jamais osé faire de jeûn hydrique. C’était une belle opportunité de tester.

 

Nous avons choisi un lieu assez magique, au coeur de Rezé (resid spa), en optant pour un hébergement des participants en gîte, dés le vendredi soir. Après des semaines bien actives, on leur proposait de se poser, de prendre du temps pour eux, et de détoxiner l’organisme.

Au programme: gant de crin, spa, sauna, hamam, massage à l’huile chaude, et shirodara, sieste, lecture
Au menu: des jus, des tisanes, de l’eau filtrée, et des bouillons de légumes.
En soirée: méditation, découverte des huiles essentielles, cohérence cardiaque, découverte des plantes sauvages comestibles
Au lever: yoga, méditation, marche

 

Le planning est volontairement dense, afin d’optimiser la détoxification de l’organisme, et de détourner le système nerveux de l’ennui, et de l’envie de manger. On peut dire que c’était réussi! Malgré la monotonie des jus, nous n’avons pas ressenti la faim. Il faut dire que nous nous étions préparés deux semaines avant, par une descente alimentaire, et la suppression des excitants. Pour ceux qui ne l’ont pas fait, cela a été plus difficile: maux de tête, irritabilité, grande fatigue, voire épuisement. Cela a été l’occasion pour eux, de réaliser à quel point leur vie est rythmée par le stress, et le besoin d’excitant comme le café, le sucre, pour être efficace dans l’activité. Le fait de se poser, d’arrêter, est parfois violent pour notre corps. C’est révélateur de notre niveau d’épuisement.

 

Les jus: La pomme, betterave, carotte, gingembre, ortie, citron

Le bouillon de légume: poireaux, céléri, épinards, oignons, ail, miso, sel, curry, curcuma, huile de sésame, thym, laurier, coriandre, persil

Les tisanes: du matin – thym citronné, romarin, basilic, ortie
de la journée – camomille, ortie, pissenlit, menthe poivrée, achillée

Les participants sont arrivés les traits tirés, fatigués par une longue semaine de labeur. Ils sont repartis avec une bonne mine, le sourire, de l’énergie, un visage plus lisse, et une forte envie de poursuivre leurs efforts.

Pour ma part, j’étais fatiguée. Mais heureuse de voir que ces jus m’ont nourris, ne m’ont pas empéché d’avoir de l’énergie. Ils m’ont encouragé à poursuivre les petits rituels du matin, avant le lever du soleil, de yoga, et de méditation. J’ai pris mon vélo toute la semaine, avec une grande envie de profiter de chaque rayon de soleil. Je me sens allégée, et j’ai vraiment envie de poursuivre.

Le printemps est une période privilégiée pour s’alléger. On peut imaginer une journée dans la semaine, ou un repas, ou on ne boit que des jus, et des liquides. Alors pourquoi pas essayer!

Prochain week end détox à l’automne.


Leave a Comment